MA VIE SANS PARFUM : soin post épilation et après solaire

P1050735

 

Pour certains, les vacances approchent à grand pas, pour d’autres le soleil a déjà pointé le bout de son nez depuis longtemps. Il est temps de parler des soins de la peau après une journée au grand air.

La démarche se fait en 3 phases

 

Appliquer à la suite les ingrédients suivants :

Hydrolat de lavande

La lavande purifie, cicatrise, régénère et rafraîchit

Gel d’aloe vera

L’aloe vera hydrate, apaise, purifie et réparateur

Beurre de karité

Le karité anti-inflammatoire, apaise, cicatrise, hydrate, nourrit la peau en profondeur, régénère la peau, prévient les allergies au soleil, prolonge le bronzage

Ces produits sont peu coûteux et sont purs (pas d’additifs, de parfums, de conservateurs…)

Publicités

MASQUE COUP DE SOLEIL

P1120040

Voici une petite recette de masque éclaircissant pour les cheveux, afin de faire dégorger votre henné ou d’apporter un effet coup de soleil ou encore d’éclaircir vos cheveux

3 cuillère à soupe de crème de coco

3 cuillères à soupe d’argile blanche

1 cuillère à soupe de miel : il est conseillé de prendre un miel d’eucalyptus ou un mélange avec une couleur foncée, qui sont réputés plus éclaircissants

1 cuillère à soupe d’huile d’olive

Quelques gouttes de citron pressé

Laisser poser 3 heures

Alors, me concernant, le henné ne semble pas vraiment avoir dégorgé, ou légèrement. Par contre, mon blond foncé cendré aux racines a bien éclairci !

Je vais tenter prochainement une petite recette sans crème de coco, toujours avec du miel. Je vous tiens au courant.

CHEVEUX : le rinçage

18199447_10155226867664787_7126763398577033599_n

Récemment, nous avons parlé du no poo ou comment se laver les cheveux sans shampoing. J’ai oublié de vous parler du rinçage, étape cruciale !

Dans les techniques d’hygiène actuelles, nous avons oublié une chose primordiale, chaque partie de notre corps, peau, muqueuses, intestins, sang, etc…, essaie de maintenir un pH qui lui permet d’être en équilibre (voir l’article sur le principe acido-basique, ici).

Quand on se lave, la peau, les cheveux ou les dents. Il est primordial de rétablir le pH de la partie du corps concernée, afin, notamment, de lui permettre de faire mieux face aux agressions.

Pour les cheveux, comme pour la peau, le pH acide est recherché.

Il est donc conseillé d’effectuer un dernier rinçage à l’eau vinaigrée, afin de rétablir le PH acide du cuir chevelu, donc d’enlever le calcaire (surtout si vous habitez comme moi dans un secteur où l’eau chaude sort blanche du robinet !!! ( :-O si, si), de faire briller les cheveux, de calmer les démangeaisons.

 

La recette :

1 fond de vinaigre de cidre

QSP eau

dans une bouteille d’ 1.5 litre

Henné : Choisir sa teinte

La grande question quand on commence le henné, c’est

Comment obtenir la teinte que je souhaite !

 

Alors, premièrement, le henné n’est pas une science exacte ! Le henné est synonyme de magie, de surprises, etc… Résultat de recherche d'images pour "emoticone étoile" Si tu n’es pas aventureuse, tu prendras peut-être goût à la magie du henné ou tu seras peut-être déçue ! L’avantage, c’est que les cheveux, ça repousse tout le temps et que le lait de coco existe pour faire dégorger ton henné si la couleur ne te plaît pas ! Résultat de recherche d'images pour "emoticone mdr"

Deuxièmement, quelques conseils et expériences ici, comme sur de nombreux sites et forums peuvent vous permettre de davantage cibler quelles poudres utiliser afin de se rapprocher le plus possible de la couleur que vous souhaitez.

Pour commencer, je précise que ma couleur naturelle est blond foncé cendré avec environ 10 % de cheveux blancs. J’ai ensuite eu une superbe couleur rousse flamboyant grâce à des colorations chimiques  Résultat de recherche d'images pour "emoticone etonné" (beurkkkk, oui, bon bah, personne n’est parfait !)

 

Le blond foncé cendré c’est quoi ?

P1080338

 

Je me suis lancée dans l’aventure henné il y a … 4 ou 5 ans environ, dans un souci de faire du bien à mon corps et à l’environnement. Puis, j’ai réalisé que je faisais également du bien à mes cheveux : ils ne sont plus secs, ils sont brillants, non fourchus, nourris, gainés et, point important, je ne les perds plus tout le temps et partout !

 

  • Les types de hennés :

 

Un article très détaillé sur Aromazone pour choisir votre couleur.

 

Le henné d’Egypte :

 

Ce henné donne des tons cuivré naturel, très lumineux. Pour vous donner une idée de ce que cette teinte donnerait sur vos cheveux, vous pouvez vous aider de la fiche aromazone.

hennc3a9-egypte3

Source photo : Ginger Power

Le site de Ginger Power est super pour les blondes qui souhaitent tenter l’aventure du henné sans foncer leur couleur ! Allez y  sans hésiter ! D’ailleurs, elle ne parle pas que de henné sur son blog … il y a aussi (notamment) des recettes de cuisine, si, comme moi, tu es gourmande !

Ce henné sera mon prochain essai pour retrouver un roux flamboyant ! Je l’avais utilisé au tout début pour rapidement laisser la place au henné du Rajasthan.

P1090875

J’ai obtenu cette couleur sur une coloration chimique blond clair cuivré avec du henné d’Egypte et du henné du Yémen. Cela m’a permis de passer en douceur vers le henné, sans démarcation.

 

Le henné du Rajasthan :

C’est le henné que j’utilisais jusqu’ici. Il donne des tons cuivrés acajous lumineux. Il a un pouvoir colorant et couvrant très fort. Il fonce donc de plus en plus les cheveux au fur et à mesure des applications. Très utile pour moi au début pour couvrir ma coloration chimique, il a foncé mes cheveux d’au moins 2 tons à la longue ! J’essaie désormais de revenir à la couleur de base que j’avais réussi à obtenir au début sur coloration chimique.

 

Sur mes cheveux naturels (racines sur  environ 10-15 cm), au début, le mélange Rajasthan – Yémen 50/50 donnait ce type de couleur. Vous constaterez qu’il n’y avait aucune démarcation entre les racines et les longueurs anciennement colorées en coloration chimique. J’adorais cette couleur ultra lumineuse et flamboyante !

ZP

Actuellement, un mélange Rajasthan – Yémen (recette de base avec moins de Yémen – 1er article publié – depuis deux ans, j’utilisais le jus de raisin en lieu et place du jus d’orange) donne ça sur mes cheveux naturels blonds foncés cendrés avec quelques cheveux blancs :

IMG_20160726_175712

Le henné du Rajasthan seul a donné au fur et à mesure des applications, ceci :

P1120692

 

Le henné rouge du Yémen :

Il donne une couleur intense et couvrante. En fonction de votre couleur initiale, vous obtiendrez des teintes allant du roux-rouge flamboyant au chocolat en passant par l’auburn intense.

 

Certains sites proposent d’autres types de hennés, issus de mélanges de plantes, comme :

 

Le henné blond :

Il donne des reflets blonds. Il a un fort pouvoir couvrant sur les cheveux blancs.

 

Le henné châtain miellé : 

Il donne des reflets blonds, dorés. Il est légèrement éclaircissant.

 

Le henné brun grenat :

Il colore en châtain foncé avec des reflets acajou à grenat et auburn intenses

 

Le henné noir :

Il a un fort pouvoir couvrant.

 

Il existe d’autres plantes aux pouvoirs colorants, comme l’indigo et le brou de noix. Les deux foncent les cheveux. L’indigo va donner une teinte noir, bleu nuit, très lumineuse. Le brou de noix donne des cheveux bruns foncés avec de jolis reflets chaleureux.

 

  • Les autres plantes à ajouter dans votre préparation pour faire votre propre couleur, unique et lumineuse !

 

Les poudres de plantes :

 

Le Raphontic :

Il donne de superbes reflets dorés. Il s’associe avec les autres hennés pour obtenir une teinte plus claire. Je l’ai essayé récemment sur un dosage 50-50. C’est en effet très efficace pour éviter qu’un henné a fort pouvoir couvrant ne fonce trop les cheveux.

Et ça donne ça, après un masque éclaircissant dont je vous livrerai la recette prochainement et un henné 50/50 :

18199447_10155226867664787_7126763398577033599_n

Il faut juste se rappeler que je partais d’un henné foncé 😉 On remarque donc les reflets plus lumineux qui donnent une impression de cheveux plus clairs. J’ai une légère démarcation entre mes racines sur lesquelles j’ai appliqué le henné sur cheveux naturels et les longueurs teintées par mes anciens hennés. Par contre, à l’ombre, mes cheveux paraissent toujours bien foncés (Voir les mèches les plus sombres sur la photo ci-dessous) !

18268472_10155226899524787_7582999098238374750_n2

La recette :

75 g de henné du Rajasthan

75 g de Rhapontic

1 cuillère à soupe d’huile d’olive

350 ml d’eau tiède

15 cl de jus d’orange

15 cl d’hydrolat de fleur d’oranger

1 grosse cuillère de miel

La garance :

Elle apporte une couleur rouge vive aux cheveux blonds et blancs et des reflets rouges acajou aux cheveux foncés

 

L’hibiscus :

Les fleurs d’Hibiscus sont riches en anthocyanes, puissants antioxydants et colorants pourpres.

 

L’urcuma :

Il apporte une teinte orangée.

 

Un petit tour dans la cuisine !

 

La cannelle :

Cet épice a un effet éclaircissant pour les cheveux blonds à châtain clairs et accentue les reflets roux. Elle contient de la peroxydase naturelle qui détruit la mélanine par oxydation et va éclaircir le cheveu. Elle est irritante, donc prudence pour les quantités utilisées.

 

Le curcuma :

Il apporte des reflets vifs jaune aux cheveux blonds ou châtains. Il apaise le cuir chevelu.

 

Le paprika :

Il intensifie les reflets roux

Le gingembre :

Il intensifie le blond

Le cacao :

Il intensifie le brun

 

Les infusions – les eaux florales – les jus de fruit :

 

A la place de l’eau, vous pouvez ajouter dans votre pâte à henné des infusions qui donneront des reflets à vos cheveux ou accentueront l’effet de certaines poudres de plantes.

 

La camomille :

Elle calme les inflammations, a des propriétés astringentes et éclaircit.

 

L’eau florale de fleur d’oranger :

Elle abaisse le pH de la préparation, ce qui facilite le pouvoir couvrant du henné et renforce les reflets, parfume et rend les cheveux brillants.

 

Le jus d’orange :

Même principe que les eaux florales, il acidifie la préparation. Il intensifie les reflets orangés.

 

Le jus de raisin :

Idem. Il intensifie les reflets acajous.

 

Vous pouvez également ajouter des plantes pour le soin :

 

Poudre de guimauve :

Elle favorise le démêlage des cheveux, adoucit, apaise, gaine, nourrit les cheveux et leur apporte volume et brillance.

 

Poudre de pivoine :

Elle apaise les cuirs chevelus irrités.

 

Poudre d’orange :

Elle est stimulante et tonifiante, elle permet une meilleure circulation au niveau du cuir chevelu, et rend les cheveux plus brillants, plus doux et plus souples. Elle permet de démêler et coiffer les cheveux plus facilement. Elle parfume.

 

Les autres actifs principalement hydratants :

 

Le miel :

Il éclaircit et rend les cheveux doux.

 

Le sirop d’agave :

Il rend les cheveux tout doux !

 

Le yaourt :

Il va nourrir le cheveu, éviter qu’il s’assèche.

 

Le jaune d’œuf :

Idéal pour les cheveux secs.

 

Le blanc d’œuf :

Idéal pour les cheveux gras.

 

Les huiles végétales :

Sujet controversé. Beaucoup de personnes conseillent de ne pas ajouter d’huile dans la préparation. L’huile n’est pas indispensable à condition d’ajouter un autre ingrédient permettant de nourrir le cheveu.

Elles réduisent le pouvoir couvrant, mais rendent les cheveux plus doux, car le henné a tendance à dessécher les cheveux. Une cuillère d’huile végétale dans la préparation est suffisante. On choisira des huiles ayant des propriétés bénéfiques pour les cheveux : olive, coco, monoï, …

 

Le gel d’aloe vera :

Il est hydratant, nutritif et gainant. Il apaise et régénère.

 

  • La couleur définitive : Elle n’apparaîtra qu’après 3-4 jours le temps que les pigments s’oxydent à l’air. C’est la magie du henné. Pendant quelques jours, les reflets vont changer. Ensuite, les reflets ne sont pas les mêmes, en intérieur, en extérieur, à la lumière, au soleil ! Les reflets issus du henné sont très difficiles à prendre en photo !

 

Bonne popote à vous ! Le henné, c’est comme la cuisine, quelques grammes de connaissances, un soupçon de folie, un grain de fantaisie, quelques pincées de créativité, une once d’audace et beaucoup de joie !

 

Henné : Pourquoi et comment passer au henné ? Éviter les cata

hennc3a93-644x394

Passer au henné, même après une coloration chimique, c’est possible !

Par contre, il est important de bien réfléchir à votre choix, car le retour en arrière n’est pas simple.

 

  • Pourquoi le henné ?

 

Les colorations chimiques contiennent des substances toxiques qui pénètrent dans le corps et peuvent avoir des effets très néfastes sur l’organisme : allergies entraînant des maladies allant de l’eczéma à l’asthme, irritations, pathologies plus graves soupçonnées, comme les cancers.

Le henné lave, gaine et représente donc un soin pour les cheveux en plus d’être une coloration.

Ils existent également des colorations végétales naturelles.

 

  • Qu’est-ce que le henné ?

 

Le henné est vieux de 9000 € a a été utilisé dans de nombreuses civilisations.

Le henné est une plante originaire d’Inde et d’Arabie, dont les feuilles contiennent un pigment naturel. Son nom botanique est Lawsonia inermis.

Le henné neutre est en fait du Cassia obovata. Il ne contient pas de pigment.

 

Son utilité :

nettoie les cheveux

gaine les cheveux

leur donne du volume

protège le cuir chevelu

régule le sébum

apporte de la brillance

Personnellement, j’ai également constaté moins de chutes de cheveux.

Ses inconvénients :

assèche les cheveux

détend les boucles

effet définitif

 

 

  • Comment passer au henné, y compris si vos cheveux sont colorés ou décolorés par des produits chimiques ?

 

Ne pas utiliser de henné avec des sels métalliques, au risque de voir ses cheveux prendre une couleur inattendue, de type vert ! De plus, les sels métalliques sont également accusés d’être nocifs pour la santé.

Ne pas utiliser d’indigo si on a préalablement posé une coloration chimique sur ses cheveux.

Attention certains hennés contiennent également du  para-phénylènediamine, allergisant.

On choisira donc un henné 100% pur et sans additif.

 

Les risques d’allergie !!!!

Pour toute substance utilisée dans votre « potion henné », pensez absolument à faire deux tests avant l’application. On applique la substance dans le pli du coude. On observe les réactions au bout de 48 heures : irritations, notamment. On applique la substance une 2ème fois et on observe également au bout de 48 heures les réactions.

Pourquoi ?

Le mécanisme de l’allergie se déroule en 2 temps :

une phase de sensibilisation au cours de laquelle le système immunitaire identifie la substance comme un allergène.

une phase de réaction allergique, lorsque l’organisme entre de nouveau en contact avec l’allergène.

On rappelle donc que l’allergie peut se déclencher face à toute substance, même naturelle !

 

  • Et les cheveux blancs dans tout ça ? 

 

Certains hennés couvrent les cheveux blancs. Il existe des techniques particulières en fonction de la proportions de cheveux blancs dans votre chevelure. Personnellement, les hennés que j’utilise couvrent mes cheveux blancs en donnant un joli roux.

 

  • Peut-on changer d’avis ?

 

Le henné teinte durablement, voire fonce le cheveu au fur et à mesure des applications. Si vous ne souhaitez pas que vos cheveux foncent, il est conseillé de ne faire que les racines entre deux applications.

Le henné enrobe le cheveu. Il fonctionne à l’inverse d’une coloration chimique, qui écarte les écailles du cheveu. Il est donc très difficile de revenir à une coloration chimique ensuite. Soit, on assume le tie and dye le temps que les cheveux poussent, soit on se rase la tête et on repart à zéro, soit on fait dégorger pendant des mois en essayant de ne pas assécher les cheveux, soit on va chez le coiffeur pour décolorer, mais attention aux surprises (couleur, état du cheveu).

 

Pour la réponse à toutes vos questions, cet article de beautebienetre très bien conçu !

MA VIE SANS PARFUM : SE LAVER LES CHEVEUX AUTREMENT

P1020689

 

Après plusieurs essais, j’ai trouvé mon produit chouchou pour me laver les cheveux sans shampoing, sans parfum. Suspens !

 

  • Savon d’Alep :

FT_trombone_Soin-ici-ailleur_MS_Savon-alep-liquide

Source photo : Aroma zone

Essai :

J’ai utilisé un savon liquide avec huile de baies de laurier

Sur moi, le résultat est très mitigé.

Points positifs : les cheveux ne graissent pas rapidement. J’ai tenu 3 jours sans me laver les cheveux sans que les racines paraissent sales. Utilisation rapide comme un shampoing classique

Points négatifs : effet dreadlocks, paquets de cheveux une fois les cheveux secs ; irritations

Je ne retiens pas cette solution, car même en diluant le savon dans l’eau, les cheveux ne sont plus légers et aériens, ils sont lourds et s’agglutinent en paquets.

 

  • Les poudres de plantes lavantes :

 

Un très bel article d’Alina (Blog Astuces au naturel) sur les poudres de plantes lavantes existe sur ce site ! Mon article n’a donc pas pour but de répéter ce qui y est détaillé de façon très précise et intéressante. Allez absolument voir cet article qui permet de comprendre la démarche, et permet de choisir sa poudre !

Oui, parce qu’on évite de choisir une poudre de plante colorante, et, surtout, on la teste avant pour vérifier si on n’est pas allergique (2 tests, car, je l’expliquerai davantage dans l’article sur le henné, la réaction allergique apparaît lors du deuxième contact avec l’allergène). On choisit également sa poudre en fonction de son type de cheveu.

Ici, je vous fait part de mon expérience.

Les poudres sont très sensibles aux impuretés. Elles ne se conservent pas. Vous devez donc les préparer minute avant le shampoing.

Toute argile absorbe les impuretés et toxines, … Vous devez donc utiliser uniquement des matériaux de type verre, céramique (attention aux peintures), éventuellement plastique pour réaliser vos préparations. Cela vaut pour le bol, les cuillères, … Il ne faut surtout pas utiliser de métal.

Avant l’utilisation de poudres de plantes, pour éviter d’assécher les cheveux, il peut être nécessaire de masser les longueurs et les pointes avec une huile de coco

 

Essai 1 / Rhassoul ou  Ghassoul :

rhassoul

Le Ghassoul est une argile. Elle est indiquée pour les cheveux gras. Je ne l’ai utilisé que parce que mon essai n°1 avec le savon d’alep depuis 1 semaine était catastrophique et que je n’avais que du rhassoul à la maison, ce qui m’a bien dépanné pour laisser mes cheveux libres dans le vent en fin de semaine ! J’ai les cheveux secs, donc, en effet, le lavage les a un peu asséchés, mais pas autant que je le pensais, grâce à l’huile végétale et au sirop d’agave.

 

Pour des cheveux courts = 1 shampoing :

1 cuillère à soupe de ghassoul

1 cuillère 1/2 à soupe d’eau florale de fleur d’oranger

1 cuillère à café de sirop d’agave

1 cuillère à thé d’huile végétale d’argan ou d’olive

 

Mélanger

Démêler les cheveux

Mouiller les cheveux et essorer

Étaler sur les racines et grossièrement sur le reste du cheveu humide

Laisser poser 10 à 20 minutes

Rincer

 

Points positifs : Aucune irritation. Les cheveux sont souples, légers, propres

Points négatifs : Temps de préparation avant chaque shampoing. Temps de pause de 10 minutes. Poudre irritante pour les voies respiratoires tant qu’elle n’est pas mélangée à un liquide. Assèche un peu le cheveu : action réduite avec la préparation indiquée ci-dessus.

 

Essai 2 / Sidr :

sidr-cheveux2

Source photo : edelweiss-cheveux.com

Le Sidr a retenu toute mon attention, peut-être parce que je suis normande d’adoption ! 😉 Comment ça, ce n’est pas la même chose ?

Le Sidr ou jujubier est riche en saponosides. Poudre ayurvédique, elle fixe la couleur des cheveux colorés et apaise le cuir chevelu.

On mélange la poudre avec de l’eau (tiède) de source de préférence ou filtrée pour éviter que la petite boue soit trop calcaire. Et on applique sur les cheveux en massant. On laisse poser 5-10 minutes le temps de se laver, lire dans son bain, … J’ai fait à la bohème à chaque fois : je garde un bol en verre dans la salle de bain. Cela prend 2 minutes. Je jette la poudre dans le bol. J’ajoute l’eau au fur et à mesure selon la texture qui doit rester une boue facile à appliquer. Je mélange avec les mains ! (La partie la plus fun ! 😀 ) Pour mes cheveux longs, j’ai mis environ 2 grosses poignées de poudre.

J’ai adoré la texture, l’odeur ! Je l’ai mélangée aux doigts. La texture est mousseuse, douce, super agréable !

Le résultat est superbe ! L’effet nettoyant est effectif et dure longtemps, environ 4 jours ! Les cheveux sont légers, pas secs. Aucune irritation !

Cette poudre est ma chouchoute ! A chaque fois, j’oublie de prendre une photo. En même temps, avec les mains boueuses, ce n’est pas facile ! 😉

 

Le henné neutre :

On utilise toujours la même méthode en mélangeant avec de l’eau.

Se pose 20 minutes.

Efficace, mais assèche trop mes cheveux

 

Le shikakaï : 

Non testé. Vous pouvez aller voir le blog d’Alina. Cette poudre semble très intéressante. Je testerai certainement un jour.

 

L’amla, poudre ayurvédique :

Non testée. Je l’ai achetée pour la consommer en tisane. Je n’en ai pas une quantité suffisante pour faire un shampoing.

 

  • Autres techniques non testées :

 

L’œuf : Merci Alina d’avoir testé pour nous !

La farine de pois chiche : Alina a testé pour nous ! Je crois qu’elle a tout essayé en fait ! 😉

Le bicarbonate de soude : Les idées d’Antigone XXI qui explique au passage pourquoi certaines personnes, comme moi, ont l’idée folle d’arrêter d’utiliser du shampoing !

L’argile

 

Le blog d’Alina propose également des recettes de masque avec de poudres de plante. Ici, je ne parle que des alternatives au shampoing. Mais, n’hésitez pas à visiter ce blog qui m’a beaucoup aidé à faire mon choix !

On peut également utiliser certaines poudres pour faire en shampoing sec. Je n’ai pas encore essayé !

 

Les explications pour la technique, c’est ici, chez Les carnets de Tinuviel

 

 

Un super site sur le henné, les expériences capillaires et les poudres de plantes a disparu en janvier 2017 : Les cheveux de Mini. C’était une mine d’infos avec des informations concrètes et expérimentées ! Il reste le livre de l’auteure, Emeline Sovadrevna, 14 commandements pour prendre soin de ses cheveux naturellement, et quelques vidéos sur youtube :

 

Source : Les Cheveux de Mini

 

DÉODORANT SOLIDE

17458010_10155120202539787_9126246474362594623_n

Ingrédients :

50 g d’huile de coco

30 g de bicarbonate ultra fin

20 g d’arrow-root ou de fécule de pomme de terre

5 g de cire de candelilla (facultatif)

Recette :

Faire fondre l’huile et la cire au bain marie

Les verser dans un saladier

Ajouter cuillère par cuillère le bicarbonate et la fécule en fouettant avec un mini-fouet

Verser dans un pot : Avec cette recette, vous pouvez remplir presque 2 pots de 30 ml.

Laisser raffermir au réfrigérateur 30 minutes

Se conserve à température ambiante

Pour l’utiliser, prélever une partie du baume déodorant et le laisser fondre sous l’aisselle en appliquant avec le doigt.

Cette recette est très facile et rapide ! La préparation est efficace.

Je l’ai trouvée sur le blog d’Antigone XXI qui explique très bien le rôle des ingrédients de la recette, et, surtout, pourquoi ne pas utiliser de déodorant classique, notamment ceux contenant de l’aluminium !

 

 

ANTI CERNES ET IMPERFECTIONS

17499029_10155097751094787_3773245281752250601_n

 

Ingrédients :

4 g de beurre végétal de karité

3.5 ml d’huile végétale de melon d’eau

7 g d’actif d’oxyde de zinc

0.8 g d’ocre jaune provence

0.3 g d’ocre rose d’Italie

1 goutte de vitamine E

Recette :

Faire fondre au bain-marie à feu doux le beurre de karité

Mélanger l’huile végétale dans le beurre de karité

Broyer le mélange, l’oxyde de zinc et les ocres au mortier

Ajouter la vitamine E et mélanger

Transférer dans un petit pot de 10 ml

Se conserve 6 mois

La préparation est un peu compacte. On peut mettre moins d’oxyde de zinc et d’ocres pour alléger. Sinon, appliquer avec le doigt légèrement huilé (Appliquer un peu d’huile sur le doigt et frotter les mains l’une contre l’autre. Puis, prélever une partie de l’anti-cernes et déposer sur la cerne).

La couleur obtenue dépend des quantités d’ocres que vous mettez. Vous pouvez donc faire des tests selon votre carnation. Cette recette est adaptée à une peau claire, comme ma main sur la photo. Je trouve la préparation couvrante, autant sur les cernes que sur les boutons, à condition de ne pas trop étaler. Il faut agir par petites touches.

Source : Aromazone

Henné pour cheveux

p1090873

COMMENT FAIRE SON HENNÉ POUR LES CHEVEUX :

1. CHOISIR SA TEINTE

Le henné ne permet pas d’obtenir une couleur plus claire que la sienne. Il permet un ton sur ton, et fonce même les cheveux au fur et à mesure des utilisations.

2. INGRÉDIENTS
125 g de henné du Rajasthan
25 g de henné rouge
1 jaune d’œuf
1 cuillère à soupe d’huile d’olive
350 à 400 ml d’eau tiède (eau frémissante : elle ne doit pas bouillir)
15 cl de jus d’orange ou de raisin
15 cl d’hydrolat de fleur d’oranger
On peut ajouter du miel ou un yaourt pour nourrir le cheveu
La recette de chacun est unique. On peut ajouter du thé au lieu de l’eau, d’autres types d’huile, d’hydrolat,… et bien sur d’autres hennés selon la couleur désirée.

La texture doit être visqueuse, pas trop liquide, mais pas trop épaisse.

3. DÉROULEMENT :

– Préparer la pâte la veille ou 3 h avant l’application

– Ne pas utiliser d’ustensiles en métal

– Faire reposer : soit au réfrigérateur dans un récipient couvert d’un film plastique (collé à la pâte de henné) toute la nuit, soit 3 h à la chaleur
Si vous utilisez du henné pour la première fois : faire un test 24 h avant sur le pli du coude

4. APPLICATION :

– Laver ses cheveux

– Protéger tout : vêtements, sols, éviers, baignoire, … avec des sacs plastiques et rincer immédiatement en cas de tâches.

– Huiler le contour du visage et les oreilles avant d’appliquer (pour éviter d’être teinter sur le pourtour du visage)

– Poser le henné sur cheveux mouillés ou secs, comme une couleur en commençant par les racines, puis allonger sur les longueurs

– Poser un film plastique qui enrobe toute la tête, puis enrouler une serviette (chaude éventuellement) autour de la tête

– Laisser poser 3h30 – 4h environ

– Rincer la chevelure dans un sceau d’eau chaude additionnée d’environ 350 ml d’hydrolat de lavande

– Puis rincer à l’eau courante

– Ne pas laver les cheveux : faire un no-poo : appliquer une noisette d’après-shampoing ou utiliser une poudre aux plantes lavante

– Rincer jusqu’à ce que l’eau soit claire

– Ne pas laver les cheveux pendant les 3-4 jours qui suivent si possible

NB :
– Si votre peau a coloré : appliquer une crème grasse ou un liniment et rincer à l’eau florale
– La préparation se congèle plusieurs mois. Elle se réchauffe au bain-marie ou à température ambiante.

BAUME HYDRATANT A LÈVRES

Beurre végétal Karité BIO Aroma-Zone

 

J’ai découvert le baume à lèvres le plus économique, simple et efficace !

Du beurre de karité !

En prélever une petite perle et la faire fondre sur vos lèvres

Ses propriétés en font un baume idéal été comme hiver :

Il hydrate et nourrit en profondeur

Il protège la peau d’une partie des rayons UV

Il apaise et calme les irritations 

Il facilite la cicatrisation, régénère les tissus, redonne élasticité à la peau

MERVEILLEUSE HUILE DE COCO

noix-de-coco-fruit-martinique-300x300

Source : bellemartinique.com

 

COSMÉTIQUE :

– très nourrissante, l’huile de coco réduit considérablement la déshydratation de la peau et est adapté à tout type de peau. Elle a sauvé mes jambes à peau de croco cet été !

– « apaisante et douce, elle calme les rougeurs et les sensations d’échauffements dues au soleil (testé et approuvé)

– très utilisée en savonnerie, elle apporte un pouvoir moussant et une onctuosité au savon.

– nourrit et lisse la fibre capillaire, rend les cheveux et les cils brillants et vigoureux (hyper efficace en masque : elle rend les cheveux tout doux d’autant plus associé au monoï) – on peut aussi appliquer sur les cheveux secs et laisser agir le plus longtemps possible, puis faire 2 shampooings

– parfume agréablement les cheveux » (Aromazone)

anti-rides : appliquer une fiche couche autour des yeux (pour l’instant, je n’ai pas encore vu les effets lol)

démaquillant efficace : en plus, elle renforce les cils (super efficace en tant que démaquillant, même sur le waterproof d’après ma cousine !)

déodorant naturel

– peut remplacer la crème à raser

renforce les ongles : massage sur les ongles et cuticules

gommage ou dentifrice : ajouter à l’huile du bicarbonate de soude

– après le rasage : apaise et nettoie (très efficace)

lubrifiant (attention, n’est pas compatible avec les préservatifs)

 

CUISINE :

– saveur particulière

– huile saturée, stable à la cuisson

– idéale pour remplacer le beurre, notamment pour les vegan : donne un délicieux goût aux gâteaux

– plus facile à digérer

– contient de l’acide laurique qui permet augmenter le taux de bon cholestérol HDL et abaisser le taux de mauvais cholestérol LDL

Cet acide gras a également des propriétés anti – virales, anti -bactériennes et anti-fongiques , ainsi que des propriétés de renforcement du système immunitaire.

– son indice glycémique est bas

.

POTIONS SOIN :

– Base de baume pour les soins

Digestion : les graisses de l’huile de noix de coco ont des propriétés anti – bactériennes qui aident à contrôler les parasites et les champignons qui causent des troubles : indigestion, reflux acide (prendre à chaque repas), syndrome du côlon irritable… La graisse contenue dans l’huile de coco contribue également à l’absorption des vitamines, minéraux et acides aminés.

– Action sur le métabolisme général : L’huile de noix de coco a été testée pour stimuler le métabolisme, améliorer la fonction de la thyroïde, et intensifier les niveaux d’énergie

– Prévention des vergetures

– Réduction des cicatrices

Problèmes de peau de type psoriasis, dermatite, eczéma (testé sur mon eczéma et approuvé)

Bouton de fièvre : mélanger avec de l’huile d’origan

Mycose des pieds : anti-fongique, anti-bactérien

Coupures, brûlures : Étendre une mince couche

– Piqûres d’insectes : stoppe les démangeaisons (en effet !) et la sensation de brûlure

– Insectifuge : mélanger l’huile de noix de coco avec de l’extrait de l’huile de menthe poivrée et frottez-le sur la peau exposée: l’huile de coco à elle seule repousse les insectes qui piquent ! C’est un anti-poux très efficace

 

Pour plus de détails, voici un article intéressant , notamment pour le choix de l’huile : de première pression, à froid !

SELS DE BAIN DÉTENTE

Sels de bain rose & patchouli - recettes de cosmétiques naturels maison avec MaCosmetoPerso

Je prends très rarement un bain pour diverses raisons : j’ai souvent froid dedans ; étant donné ma taille je ne tiens pas entièrement dans la baignoire 😉 Je n’ai pas toujours eu de baignoire. Cela consomme beaucoup d’eau : gaspi, pas éco du tout.

Cependant, le week-end dernier, je me suis laissée tenter. Vive le bain qui laisse la peau douce, délasse, me permet de lâcher et de chanter à tue-tête !

La recette des petits sels de bain magiques :

3 cas de sel d’Epsom
1 cas d’argile rose
1 cas de bicarbonate de soude
1 cas de macérât vanille mélangé à 6 gouttes d’huile essentielle de lavande
Facultatif : qq pétales de rose ou boutons de rose. On peut également utiliser une poudre ayurvédique au pétales de rose.

 

Mélanger le sel, l’argile et le bicarbonate. Mélanger l’huile essentielle dans le macérât de vanille. Mélanger le tout.

 

Vous pouvez déposer le mélange dans un sachet en organza pour éviter de boucher la baignoire avec les éléments non hydrosolubles (argile, poudre de fleurs).

 

Les petites infos :

 

  • Le sel d’Epsom est riche en magnésium biodisponible.

Décontraction des muscles, soulagement des douleurs, raideurs, tensions, relâchement du mental, endormissement favorisé

 

  • L’argile rose nettoie, adoucie, tonifie et cicatrise la peau. Elle colore. Attention donc aux quantités, histoire de ne pas transformer votre baignoire en bulle toute rose !

 

  • Le mâcérat huileux de vanille est une macréation de gousses de vanille dans l’huile de sésame : assouplit, adoucit et nourrit la peau, tonifie et relaxe, réconforte. L’huile de sésame régénère, assouplit et hydrate la peau, calme le douleurs articulaires, réchauffe.

 

  • L’huile essentielle de lavande vraie régule le système nerveux, décontracte les muscles, cicatrise et régénère la peau, calme, équilibre et harmonise.

 

  • Le bicarbonate de soude adoucit une eau trop calcaire

 

  • La poudre aux pétales de rose tonifie, régénère, améliore l’élasticité de la peau, apaise et soulage les irritations. Elle équilibre les 3 doshas, notamment Pitta. Elle apaise, harmonise, équilibre les émotions, ouvre le cœur et l’esprit, apaise les douleurs anciennes et adoucit le regard porté sur soi.

 

 

Liniment oléo-calcaire

P1010335_modifié-1

 

Qu’est-ce que le liniment oléo-calcaire ?

Cette solution bi-phase est utilisée comme nettoyant lors du change de bébé ou comme démaquillant pour le visage et le cou.

 

Recette :

  • Mélanger au fouet dans un bécher :

125 ml d »huile de sésame (pour le démaquillant)

ou d’olive (pour le change de bébé ou pour le démaquillant)

125 ml d’eau de chaux

  • Remplir votre bidon de 250 ml

 

Informations :

Pour les fesses de bébé, le Ph basique du liniment permet de respecter la peau lors de la stagnation des urines acidifiantes dans la couche. Le liniment limite donc les irritations.

Pour le démaquillage, le liniment a un Ph basique (un peu de chimie 😉 ). Pour se défendre, la peau a besoin d’un Ph acide. Donc, après l’application du liniment, il est nécessaire d’appliquer une eau florale (leur Ph est acide), puis, une huile végétale (leur Ph est neutre) ou une crème, selon vos habitudes.

La solution est bi-phase. Pensez à bien secouer la préparation avant utilisation.

 

A lire avant d’utiliser toute potion « soin »

Les conseils délivrés sur ce blog ne remplace aucunement la médecine conventionnelle. Ils sont destinés à permettre d’améliorer la vie quotidienne et de soulager des symptômes bénins.

En cas de doute, de maladie avérée ou chronique, de traitement de fond, prendre conseil auprès d’un médecin.

L’utilisation des huiles essentielles nécessitent des précautions particulières dans leur manipulation et dans leur utilisation. Bien que naturelles, les huiles essentielles représentent des produits puissants dont les effets secondaires peuvent se révéler toxiques.

Toute utilisation à visée thérapeutique doit être précédée d’une consultation avec un phytothérapeute, aromathérapeute ou un médecin.

Toute personne utilisant les huiles essentielles doit s’informer des quantités utilisables, des contre-indications et des effets secondaires éventuels.

 

PRÉCAUTIONS PRIMORDIALES

  • Toujours diluer les huiles essentielles avant toute utilisation interne (aromatisation, diététique) ou externe (massage, cosmétique). Ne pas essayer de diluer une huile essentielle dans de l’eau mais utiliser un support approprié en fonction de l’utilisation (huile végétale, crèmes neutres hydratantes, de jour, de nuit…, shampoings neutres, gels douche, savon liquide). Les huiles essentielles (sans exception) ne doivent pas être appliquées pures sur les parties sensibles du corps sans avis compétent.
  • Éviter tout contact direct ou indirect d’H.E. pure avec les yeux, les muqueuses nasales, auriculaires, ano-génitales et les zones fragiles comme le visage, les aisselles.
  • Respectez les dosages conseillés : quelques huiles essentielles, d’intérêt thérapeutique certain, peuvent être toxiques en cas de surdosage.
  • Ne jamais absorber les huiles essentielles en continu sur une longue période.
  • Garder les flacons hors de portée des enfants.
  • Après massage ou application cutanée, il convient de toujours se laver les mains.

 

  • Pour les bébés et les enfants en bas âge : prudence, (utilisation par voie interne proscrite avant 30 mois) et il faut toujours demander l’avis d’un médecin. Il en est de même pour les enfants de moins de 8 ans. Ne pas administrer d’H.E. dermocaustiques contenant des phénols ou des cétones neurotoxiques.
  • Pour les femmes enceintes (surtout lors des trois premiers mois de grossesse) ou en cours d’allaitement, la règle générale est de ne pas utiliser d’huiles essentielles pures mais dans tous les cas il est préférable de prendre conseil auprès du phytothérapeute. Les soins cosmétiques peuvent être pratiqués sans risques au vu des concentrations minimes en principes actifs. Mais par contre, les traitements contre la cellulite ou les drainages lymphatiques sont à proscrire.
  • La diffusion d’huiles essentielles est contre indiquée pour les personnes asthmatiques ou allergiques.
  • Les personnes souffrant d’épilepsie ou d’asthme, les insuffisants rénaux et hépatiques. les personnes âgées, les personnes souffrant de pathologies lourdes et de longues durées doivent être très prudentes et prendre un avis médical avant toute utilisation.
  • Certains composants des H.E. peuvent être allergisants (cinnamaldéhyde, cinnamate de benzyle, alcool cinnamique, citral, citronnellol, eugénol, isoeugénol, farnésol, géraniol, d-limonène, linalol, coumarine, alcool para-anisylique, alcool benzylique, benzoate de benzyle, salicylate de benzyle) : les personnes prédisposées aux allergies, doivent faire un test par une touche d’H.E. appliquée au pli du coude, attendre 12 heures pour s’assurer de l’absence de réaction cutanée.

 

  • Ne jamais inhaler directement la diffusion d’une H.E.
  • Toutes les huiles ne sont pas recommandées pour la diffusion dans l’atmosphère car irritantes pour les voies respiratoires ou neurotoxiques.
  • Au risque de complications graves, les injections d’H.E. par voie intramusculaire ou intraveineuse sont strictement interdites.
  • Envisager la prise orale d’huiles essentielles avec grande prudence. Privilégier une dilution importante dans des vecteurs spécifiques (miel, huile végétale, capsules molles, comprimés support …). Ne jamais excéder 4 ou 5 gouttes d’huiles essentielles pures par ingestion, et privilégier leur inclusion dans un support approprié

 

  • Les huiles essentielles de menthe poivrée (mentha piperita) ne s’appliquent jamais sur une surface cutanée étendue ou utilisées dans le bain car elles peuvent provoquer un «choc au froid». Elle est strictement contre-indiquée pour les femmes enceintes et allaitantes ainsi que pour les nourrissons de moins de 30 mois.
  • Les huiles essentielles riches en composés phénoliques (l’ajowan, le clou de girofle, l’origan d’Espagne, le basilic à thymol, la sarriette des montagnes, le thym à thymol,certains eucalyptus, la cannelle de Ceylan et de Chine, le poivre noir… ), ou aldéhyde cinnamique (écorce de cannelle) sont très agressives ; elles ne doivent jamais, sauf en usage externe très localisé (ex : bouton), ni être utilisées à l’état pur et donc être suffisamment diluées (minimum 20%) dans un excipient approprié (huile végétale d’amande ou autre) pour éviter toutes brûlures.
  • Les H.E. à phénols (carvacrol, chavicol, eugénol, thymol) sont également hépatotoxiques, prises en grandes quantités ou sur une longue durée. Ces H.E. sont contre indiquées en cas de diabète et d’hypertension.
  • Les huiles essentielles cétoniques (absinthe, armoise blanche, carvi, cèdre, hysope, camomille noble, eucalyptus mentholé, fenouil, inule, lavande lavande stoechas, menthe poivrée, sauge officinale, thuya, lavande stoechade, romarin à camphre, etc… ) doivent être réservées à l’usage externe ; l’usage interne est interdit. L’usage incontrôlé des huiles essentielles cétoniques est dangereux, les cétones (bornéone, carvone, menthone, cryptone, thuyonne, verbénone, pinocamphone) peuvent être neuro-toxiques et peuvent déclencher des convulsions, être épileptisantes stupéfiantes ou abortives. Elles ne doivent sous aucun prétexte être administrées aux femmes enceintes ou allaitantes, aux enfants, aux personnes âgées, ou neurologiquement fragiles, ni par voie orale ni en application locale. Elles sont à utiliser sous contrôle médical.
  • Toutes les huiles essentielles du genre Citrus agrumiers (citronnier jaune, vert ou lime, orangers amer, sanguin et doux, bergamotier, mandarinier, clémentinier et pamplemoussier, cédratier, etc…) sont photo-sensibilisantes. Les essences d’agrumes, ainsi que le khella, l’angélique, le céleri, la santolène contiennent des coumarines et peuvent provoquer des tâches persistantes sur la peau. Ne pas s’exposer au soleil dans les 12 heures qui suivent une application ou une ingestion.
  • Les huiles essentielles riches en monoterpènes (pinène, paracymène, limonène) sont dermocaustiques peuvent être néphrotoxiques. Il faut pour cela éviter l’absorption par voie orale des huiles essentielles (angélique archangélique, thym à thymol, sarriette, lemon grass, origan compactum, cyprès, genièvre commun, pin maritime, lentisque pistachier, niaouli, sauge officinale, cannelle de Ceylan…)
  • Les huiles essentielles très agressives pour la peau, dites dermocaustiques, doivent être utilisées en faibles quantités et diluées dans des huiles végétales biologiques (germe de blé, amande ou noisettes, tournesol).

 

  • Le stockage des huiles essentielles doit s’effectuer à la verticale, au frais et au sec, à l’abri de la lumière dans un flacon opaque et bien fermé (volatilité, oxydation). L’oxydation d’une huile altère ses propriétés. La conservation au réfrigérateur peut être bénéfique.
  • L’achat des huiles essentielles doit s’effectuer dans un contexte sécurisé, apte à vous certifier l’origine et la qualité de ces huiles (comme la certification biologique). Des indications précises de garantie botanique, du Chémotype de la plante, de l’organe sécréteur, de la région de production, doivent figurer sur l’étiquette.
  • Les huiles essentielles doivent être 100% naturelles (sans huile de synthèse), 100% pures (non coupées par des huiles «voisines» moins chères), 100% totales (y compris les molécules traces).
  • Les complexes aromatiques prêts à l’emploi, dont les dosages ont été établis en laboratoire par des spécialistes offrent une alternative «moins risquée» que les préparations «maisons» à base d’H.E. pure mais leur emploi demande néanmoins l’application des consignes de sécurité.

 

  • En cas de projection accidentelle dans les yeux, instiller rapidement de l’huile végétale et éliminer à l’aide d’un coton tige imbibé lui-même d’huile végétale.
  • En cas de prise orale accidentelle d’huile essentielle ne jamais faire boire d’eau. S’il s’agit d’une petite quantité d’H.E., ingérer immédiatement plusieurs cuillerées à soupe d’huile végétale grasse ; en cas d’ingestion plus importante, faire vomir, contacter le centre anti-poison ou se rendre aux urgences.

 

La lecture des précautions d’emploi des huiles essentielles n’ont pas pour objet de vous informer complètement et exhaustivement sur les spécificités de ces produits mais pour vous démontrer que leur usage thérapeutique est à manier avec précautions et doit être individualisé, et s’effectuer sur prescription médicale.

 

Documents à consulter avant de réaliser vos potions

Le site Aromazone, mon principal fournisseur, présente les procédures à suivre pour réaliser des potions en toute sécurité et dans le respect des règles d’hygiène.

Voici les liens vers les documents à consulter impérativement avant toute utilisation d’huile essentielle, et avant toute fabrication de vos potions maison.

 

Mises en garde et précautions

Préparer son matériel et ses contenants vides

Étiqueter son produit et assurer la traçabilité

 

Huile « muffin à la myrtille » pour le corps

P10709942

100 ml d’huile végétale de coton

10 gouttes d’extrait aromatique de myrtille

5 gouttes d’extrait aromatique de vanille

7 gouttes de vitamine E

 

Ou

 

50 ml d’huile végétale de coton

50 ml de macérât de vanille

10 gouttes d’extrait aromatique de myrtille

7 gouttes de vitamine E

 

La vitamine E est facultative, si vous utilisez rapidement l’huile. Elle est utilisée pour éviter le rancissement de l’huile.

Conservation : 3 mois