Notre responsabilité

Source : Jean-Yves Bilien

 

Bruce Lipton est docteur en biologie cellulaire.  » Auteur de « La biologie des croyances », Bruce Lipton est mondialement reconnu comme un leader dans le rapprochement entre la science et l’esprit. Ses recherches, menées à l’Ecole de médecine de l’Université de Stanford, ont joué un rôle précurseur dans le développement de l’épigénétique, la discipline scientifique qui explore l’influence de l’environnement sur l’ADN.  »

Jean-Yves Bilien

 

 

Publicités

Changer de mode de vie ?

19894837_10155449274554787_549913634340440529_n

 

Nous sommes nombreux à avoir envie de prendre davantage soin de nous-mêmes. Et pourtant, nous nous posons tous la question par quel bout prendre les choses. Devant l’ampleur de ce qui nous semble être « une tâche », nous pouvons vite nous décourager.

Sur mon petit chemin, j’ai connu beaucoup d’allers-retours, de forts moments de motivation et aussi de forts moments de découragement, des cycles avec des moments où je respectais scrupuleusement les objectifs que je m’étais fixés, et des moments pendant lesquels je lâchais du leste, parfois en esquissant un soupçon ou une louche de culpabilité !, des périodes pendant lesquelles je constatais les effets positifs de mes changements en observant que j’avais plus d’énergie, une meilleure immunité, et d’autres pendant lesquelles j’étais moins en forme, des rencontres qui vous font douter, d’autres qui vous encouragent…

J’avais donc envie de vous dire à tous, vous qui êtes entrés ou être sur le point d’entrer sur un chemin de réflexion sur votre manière de vivre, quels que soient vos objectifs, que personnellement, j’ai compris une chose depuis toutes ces années à force de remise en question.

L’important pour moi est de m’écouter, m’observer, de faire à mon rythme et, surtout, surtout, de ne pas me comparer, me juger moi-même, ni même les autres qui sont sur leur chemin et font ce qu’ils peuvent tout comme moi.

Nous sommes tous plein de contradictions. Essayer de faire les choses pour le mieux, pour soi et les autres, avec plein d’amour, c’est ce qui me semble le plus important.

Rester ouverte, apporter de la souplesse dans ma manière d’évoluer sur mon chemin m’a permis d’amener plus de douceur dans les changements que j’opère.

J’essaierai donc de vous livrer ici de petites clés à vous qui souhaitez avancer en douceur sur différents pans de la vie, que ce soit au niveau alimentaire, activité physique, gestion des émotions, …

Cependant, n’oubliez jamais qu’il n’y a pas une vérité, il y a juste des expériences, et, même si nous sommes tous semblables parce que nous faisons partie d’un même tout, nous sommes aussi tous différents, et qu’il n’existe aucune recette ou baguette magique. Vous êtes votre propre laboratoire ! Et c’est passionnant !

Ce qui nous convient c’est ce que l’on expérimente et ce que l’on a observé nous faisant du bien. Et ce qui est valable à un moment donné peut ne plus l’être à un autre moment.

Cette impermanence, ce mouvement, est l’essence même de la vie ❤

 » Ne vous jugez pas sur le chemin de votre évolution. Ne vous évaluez pas sans cesse. Une plante pousse difficilement si vous la déterrez tous les matins pour vérifier l’état de son enracinement. « 

Christiane Singer

FONDANT A LA COURGE

flan courge

1/2 courge butternut ou un patidou

10 cl de lait de riz ou d’amande

5 cl de crème de noisette ou de coco

2 œufs

20g de sucre rapadura

40g de farine de riz

30g de poudre d’amande ou de noisette

1 cuillère à thé de vanille en poudre

Cuire la courge en gros cubes à la vapeur 20 mn

Ecraser à la fourchette la courge avec le lait végétal et la crème végétale

Dans un autre bol, mélanger les œufs et le sucre

Mélanger la farine, la poudre d’amande, la vanille à ce mélange

Mélanger le tout avec la purée de courge

Cuire au four à 180°C 30 mn

Jus de saison à la poire, patate douce et curcuma!

Une superbe recette de jus de ma copine de chez Branchée Popote !

Branchée Popote : Des petites gourmandises à partager

Voici un jus que j’ai testé pour un déjeuné entre filles !

Je voulais un jus avec une belle couleur , tout orange pour mettre un peu de chaleur dans le cœur ! Ensuite, je voulais faire le plein de vitamine C, de bêta carotène mais je voulais aussi quelque chose de tout doux.

Voici les fruits et légumes que j’ai choisis : poire pour la douceur et le sucre, carottes, patate douce, orange et curcuma.

jus_brancheepopote_carotte_orange_patatedouce_1

Pour réaliser ce jus pour un très grand verre ou bien deux verres moyens, il te faut :

  • Une petite patate douce d’environ 100gr,
  • une orange,
  • une poire,
  • trois carottes,
  • 1 cm de curcuma.

Je choisis le plus possible des fruits et légumes bio. Le curcuma, je le prends frais en boutique bio, épicerie exotique et parfois même dans mon supermarché (oh yeah!)

J’utilise un extracteur de jus mais une centrifugeuse sera tout aussi…

View original post 111 mots de plus

POIRE RÔTIE AU CHOCOLAT

poire choco

Petit plaisir d’automne

 

Poire : les meilleures à mon goût, les conférences

Quelques carrés de chocolat noir 80 %

Et c’est tout !

Cuire la poire au four environ 20 minutes (dépend du type et de la taille de la poire) à 180 °C

Préparer le chocolat au bain-marie

 

CRUMBLE DE COURGETTES

Les dernières courgettes du début d’hiver

crumble courgette

 

Courgettes

3 échalotes

Huile d’olive

100 g de farine de petit épeautre

50 g de poudre d’amandes

100 g de pâte de cacahuètes

Herbes de provence

Garam masala

Sel gris

 

Faire revenir les courgettes coupées et les échalotes émincées dans l’huile d’olive

Réserver en mélangeant avec les herbes et épices

Mélanger la farine, la poudre d’amande et la purée de cacahuètes et répartir au dessus des courgettes

Cuire 20 minutes au four (190 °C)

 

 

 

Sagesse et pouvoirs du cycle féminin

22549755_10155717618079787_5365381553768710770_n

 

Je partage cette merveilleuse découverte, un très beau livre de Marie Pénélope Pérès et de Sarah Maria Leblanc chez Le Souffle d’Or dans la Collection Des femmes et des hommes, parce que la sexualité, la contraception est l’affaire des hommes et des femmes.

Ce livre, j’aurais tant aimé le découvrir avant ! Je me dis qu’il arrive au bon moment sur mon chemin. Son approche douce de la féminité me donne envie de le transmettre à toutes les femmes que je connais et que je ne connais pas, et aux hommes qui les accompagnent.

J’ai compris que cette expérience arrivait au bon moment sur mon chemin, au moment où j’ai envie de renouer avec ma féminité, moi qui suis très yang (énergie en médecine chinoise considérée plutôt comme solaire, « masculine » au sens énergétique du terme), envie de me réapproprier ma féminité, parce que depuis plusieurs mois, j’apprends à être plus douce avec moi-même.

Revenir à ses cycles naturels, c’est accepter de ne pas tout maîtriser, c’est accepter cette vie impermanente, c’est s’accepter soi, renaître à soi-même, être pleinement soi.

Ce livre est synthétique tout en étant assez complet. Il parle de :

  • anatomie physiologie
  • énergies
  • inconscient collectif sur la sexualité, la féminité
  • hygiène de vie
  • auto-palpation des seins
  • cycles, règles
  • polluants hormonaux
  • troubles hormonaux
  • pouvoir des plantes
  • pratiques corporelles
  • moyens de contraception naturels

 

Il s’adresse à toutes les femmes, aux jeunes filles à l’arrivée de leurs règles, aux femmes désireuses ou non d’avoir des enfants, aux femmes ne pouvant pas en avoir, aux femmes ménopausées ou en passe de l’être.

C’est un livre sur les femmes, sur la féminité. Il parle d’honorer son corps, de se connaître et de s’aimer, de vivre en harmonie avec son cycle comme on vit en harmonie avec les cycles de la nature. Depuis que je pratique le yoga, je suis entrée dans cette démarche. A un moment donné, ma démarche a « coincé ». Je sais maintenant pourquoi. Il était devenu difficile de vivre en harmonie avec les cycles de la nature quand je bloquais moi-même mes cycles naturels en prenant la pilule.

Ce livre va m’accompagner dans l’après-pilule vers une intimité plus épanouie.

Quelques extraits pour vous donner le ton de ce trésor :

« C’est dans un monde de beauté et d’intelligence que nous vous emmenons. Au cœur de ce monde, de puissantes forces de créativité et d’ingéniosité se déploient et œuvrent pour que s’accomplisse chaque mois un mouvement de création et de décréation. Ce monde c’est votre corps, et ce mouvement c’est la signature de la Vie, le cycle de la vie qui pulse dans le microcosme de votre ventre. Oublions un instant ce que nous savons. Partons en voyage. Un voyage au cœur du corps féminin. »

 » Nos propos vont faire se dresser sur la tête les cheveux de toutes celles qui ont œuvré avec tant de courage pour l’abolition des inégalités hommes-femmes, inégalités qui prenaient racine justement sur ces différences biologiques pour exclure les femmes de tout un pan de la vie sociale. Nous ne renions nullement ce qui a été accompli, mais nous pensons que c’est une étape … Nous sommes convaincues qu’ont peut aujourd’hui continuer sur le chemin de l’équité et développer une véritable communication homme-femme faite d’empathie, de respect et d’authenticité, tout en réinvestissant notre singularité féminine, qui passe principalement par la réappropriation de notre corps féminin et de ses rythmes naturels. Nous pensons même que c’est la condition pour que nous puissions être authentiques l’un en face de l’autre. Car sans cet ancrage dans le réel de notre corps, nous sommes très facilement happées par le conditionnement social qui veut nous façonner comme des poupées Barbie, des wonder women, des prostituées, etc…, bref toutes les caricatures odieuses de la « féminité culturelle » qui n’ont rien à voir avec la femme vraie, la femme qui ose entrer dans ses rythmes, dans ses cycles, dans ses énergies. »

« Nous avons peu investi le corps en Occident. Nous ne l’avons pas honoré, nous l’avons plutôt traité comme une machine. »

« le corps a des choses à nous apprendre … on ne peut apprendre autrement qu’en l’écoutant. » « Le cycle menstruel est un lieu fabuleux d’apprentissage de soi. » « Il développe nos facultés d’observation, nous met en contact avec nos ressources intellectuelles, nous apprend l’adaptation. Il nous prépare à l’ensemble des vécus féminins, nous relie à notre créativité profonde et au grand cycle de la Vie. »

« L’écosystème énergétique de la femme est tout entier au service du cycle menstruel, c’est la priorité de son corps. »

« La femme fait son cycle comme l’abeille fait son miel »

« Notre cycle peut devenir comme un jardin dont on s’occupe chaque jour avec amour »

 

Belle découverte ❤

 

 

 

« 

Liens sur la contraception

  • Contraception :

 

Choisir sa contraception : site officiel : Le site de base qui répertorie toutes les méthodes contraceptives hormonales, non hormonales, naturelles etc… !

Cycle naturel : une autre contraception

Au Canada : Fédération du Quebec pour le planning des naissances

Un petit résumé naturopathique sur toutes les méthodes ou presque

Les infos de Pinupbio sur les méthodes naturelles

 

  • Pilule :

 

Professeur Joyeux : Femmes, si vous saviez

Alternative santé : Pilule, on vous cache la vérité depuis 50 ans

Sandrine Debusquat : J’arrête la pilule, le livre

Blog d’une naturopathe : La pilule, doutes et confirmations

 

Il y a énormément de sites, de livres, de sources sur la contraception. Cette liste n’est absolument pas exhaustive. J’y ai réuni ce qui me semblait important à ce jour. Cette liste sera étoffée progressivement.

Le 1er jour du reste de ma vie sans pilule

ou comment je pars sur le chemin de la reconnexion à la femme en moi

19105897_1623525881032557_7813644216825125121_n

Aujourd’hui est le premier jour de ma nouvelle vie sans pilule contraceptive !

Non pas parce que je veux un enfant, mais parce que j’ai enfin pu faire un choix éclairé en matière de contraception !
Je me sens libéréeeeeee, délivrééééééé !

J’avais envie de partager ici mon expérience, parce qu’après un parcours d’une vingtaine d’années dans ma vie de femme pendant lequel je me suis souvent sentie seule, je pense que toutes les femmes ont le droit à une information complète en matière de contraception, de sexualité, de féminité. J’ai d’ailleurs découvert un livre merveilleux que j’aurais rêvé découvrir quand j’ai eu mes règles pour la première fois. Je vous en parlerai dans un autre article. Mon article n’a pas pour objectif de détailler les moyens de contraception, la sexualité de la femme ect…, ni de « descendre la pilule », ni d’imposer un choix en matière de contraception. Je partage mon expérience, car j’ai juste envie d’en parler à toutes les femmes pour que chacune d’entre nous puissent choisir de vivre sa féminité de façon éclairée. Je créerai bien sur des liens sur le blog pour que vous puissiez trouver les sources d’informations si vous souhaitez vous informez sur la sexualité, la féminité, les moyens de contraception, …

Aujourd’hui, je n’ai pas pris la pilule. J’allais écrire « ma » pilule, tellement après plus de 20 ans sans interruption, elle était devenue moi.

Tout a commencé très jeune, quand, suite à des dérèglements hormonaux, un médecin me prescrit la pilule pour la première fois. Elle ne m’a plus quittée ensuite.

Pourtant, il y a 10 ans, mon corps commence à dire non en montrant des signes de rejet et des signes d’effets secondaires devenus de plus en plus gênants, même si qualifiés de « non graves ».

Depuis 5 ans, c’est mon mental qui commence à la rejeter : oublis de plus en en plus fréquents, dégoûts à l’idée de prendre la pilule et de connaître ses conséquences sur mon organisme, mon psychisme, pas vraiment contente de voir le nom Bayer sur cette plaquette … et désespoir de ne pas trouver d’autres solutions et de ne pas me sentir guidée.

Il y a 10 ans, j’ai commencé à en parler à ma gynéco de l’époque en posant des questions sur des moyens de contraception plus naturels. Je connaissais un certain nombre de moyens, mais je recherchais des explications d’expériences ou éventuellement des nouveautés. J’avais appris à cette femme le scandale qu’avait fait Diane, la pilule qu’elle me prescrivait depuis quelques années, suite à une étude scientifique canadienne. Elle en était toute surprise… Elle a commencé à évoquer le stérilet. Naturel… humhum.

Quelques années après, déménagement oblige, je rencontre une nouvelle gynéco, plutôt au fait de l’équilibre acido-basique et compagnie… J’y crois ! Nouvelle stratégie : demande précise d’évoquer ensemble les contraceptions non hormonales. Elle me parle alors de stérilet hormonal lol Puis de stérilet au cuivre (sans hormones), … J’évoque l’idée d’une contraception sans corps étranger… pas de réponse. Je parle du diaphragme (qui est un corps étranger, oui !) dont m’a parlé un médecin ouvert aux médecines holistiques. Là, je reçois un grand écarquillement d’yeux ! Ah, mais c’est difficile à poser, et ce n’est pas sur. Bref, oubliez. Et continuez la pilule. Euh… vous venez de me dire que mes saignements fréquents entre les règles sont dus à la pilule que je prends depuis plus de 20 ans, que ma muqueuse est très affinée et qu’elle a besoin de se reconstruire… Quand je précise que j’utilise la cup, je reçois un : « ah ba ça va alors, vous saurez le mettre. Mais, ce n’est pas un moyen sur si vous ne souhaitez pas d’enfants ».
Je demande un moyen de contraception, on est bien d’accord ?

Je recherche des informations sur le net, mais je ne trouve que des infos sur les contraceptions naturelles peu sures qui font appel à l’observation de la glaire et la prise de température pour observer ses cycles : les méthodes symptothermiques. Et je constate d’après les témoignages que cette technique demande beaucoup d’expérience et de temps de pratique avant d’être peu risquée. Je suis tentée, mais ne souhaite pas prendre le risque. Donc, je continue la pilule.

Gynécologue après gynécologue, médecin traitant après médecin traitant, aucun ne me propose une alternative non hormonale à une contraception hormonale, malgré mes demandes et mes inquiétudes. Je finis par changer de pilule, ce qui atténue les symptômes, en fait disparaître certains au profit d’autres. Les effets étant « moins pires », je me satisfais de ce comprimé en attendant mieux… mais quand ?

Il faut comprendre que l’on se retrouve souvent bien seule face à cela. On en parle peu autour de soi, principalement à des proches. Les femmes à qui on en parle se trouve plus ou moins dans la même impasse. La plupart ont des enfants, donc font des pauses. D’autres traversent la ménopause et le problème est donc « résolu » (plus ou moins, cf les traitements hormonaux de substitution). Certaines sautent le pas de la vie « sans pilule », mais très peu. Je remercie ma cousine d’avoir sauté le pas et de m’avoir permis de rechercher une autre solution contraceptive avec plus d’insistance.

Puis, LA rencontre avec une médecin ouverte aux médecines naturelles change tout. Elle m’informe des dangers de la pilule, fait quelques liens avec les problème de santé que je rencontre et me propose : le diaphragme.

Seulement, je recherche un moyen de contraception sure. La fiabilité du diaphragme reposant sur la qualité de sa pose, je m’interroge. Je fais donc des recherches et tombe sur des articles précisant que pour être efficace, ce moyen de contraception nécessite soit l’emploi de spermicides pendant la période fertile, soit l’abstinence pendant la période fertile.

Et, on y vient, période fertile… Expression inconnue quand vous prenez la pilule depuis des années. Jamais vous ne vous souciez du fait d’être fertile ou non, puisque vous ne l’êtes plus !

Je réalise alors que je suis complètement déconnectée de mon cycle naturel. J’ai oublié ce qu’était une période fertile, une période infertile. J’ai oublié ce qu’était un cycle, qui pour moi, avait fini par se résumer à avoir des règles ou ne pas en avoir…
Il y a quinze jours, je parle de mon cheminement à mon médecin traitant, qui fait mine de ne pas entendre… Donc, je renouvelle « votre » pilule. « Comment déjà le nom ? »

Il y a quelques jours, lors d’un cours de nutrition pendant lequel nous abordons les géants industriels, dont Monsanto, impliqués dans les lobbyings, et les plus grands scandales sanitaires actuels, je revois en face de moi le nom d’un de ces industriels affiché en gros sur ma pilule, que je vois avec dégoût tous les soirs !

C’est le DECLIC !

Je décide que oui, je vais trouver une solution !

Je sors du cours, je me pose dans ma chambre. Et je relance une énième nouvelle recherche sur une contraception alternative naturelle sous le regard de la naturopathie. Et, cette fois-ci, je trouve !

J’avais déjà lu des articles sur les méthodes symptothermiques (Billings, …). Cependant, ces méthodes me semblaient peu sures. Soudain, je réalise qu’elles me semblent peu sures, parce que j’ai perdu confiance, que je ne connais plus mon corps dans son fonctionnement normal, que je m’en suis déconnectée. Je me déconnectée de ma féminité.

Cela ne change pas le fait que je recherche un moyen fiable. Et je poursuis donc mes recherches.

Et là, apparaît devant moi un outil basé sur cette méthode, fabriqué en Allemagne et commercialisé depuis de nombreuses années. Cet outil est aussi fiable que la pilule ! Cet appareil, avec la mesure de la température et l’observation d’autres éléments, permet de détecter les périodes fertiles et infertiles du cycle. L’appareil peut être utile autant aux couples recherchant une contraception qu’aux couples désireux d’avoir un enfant qu’aux femmes en période de pré et de ménopause. Il coûte cher, mais est fiable. Les témoignages sont très bons. Mais pourquoi n’en parle-t-on pas ? L’entreprise qui le fabrique et le commerciale ne fait pas de publicité, excepté par l’intermédiaire de femmes qui ont expérimenté l’outil et décrivent leur expérience sur leur blog ou youtube. Inconvénient numéro 1 : l’appareil est un peu cher. Je découvre alors que des applications gratuites existent ressemblant à ce mini ordinateur qui permet de dire quand on est fertile et quand on ne l’est pas ; et donc de planifier ou non une grossesse.

Les jours suivants ne seront donc plus jamais les mêmes pour moi. Ma décision est prise. J’arrête la pilule ! Je suis en fin de plaquette. Je termine donc les derniers comprimés. Et aujourd’hui, je commence mon premier jour sans pilule !
Ne me sentant pas encore suffisamment à l’écoute de mon corps, je décide donc  d’acheter cet appareil en ayant le souhait d’apprendre à me réapproprier mon corps.
Je sais que je vais retrouver les inconvénients de ne pas être réglée comme du papier à musique, mais ma première sensation : je me sens libre ! libre dans ma féminité, libre de choisir ma contraception et non pas d’en prendre une par défaut, libre dans mon corps et en accord avec moi-même de ne plus faire subir à mon corps et à mon esprit un produit de synthèse ayant des effets plus que contestables sur la santé !
Et être réglée comme du papier à musique, ce n’est pas être vivant, ce n’est pas la vie !

 

Prendre l’air

22089825_10155688562564787_2783583116153608745_n

Avec nos centaines de choses à faire, les jours qui raccourcissent, la pluie et le froid, l’appel du canapé, il est très tentant de ne pas prendre l’air durant la journée.

Et pourtant, essaie pour voir, oh combien une promenade de 30 minutes ou plus t’apporte calme, paix, harmonie, fait circuler l’énergie, dérouille tes articulations, te fais respirer, te fais voir la lumière du jour ! Sans parler du plaisir du contact avec la nature : les couleurs, les odeurs, les sons … ❤

En théorie, afin de préserver notre vitalité, il est conseillé de se promener au minimum 1 heure par jour. Dans la pratique, pendant la semaine, il n’est pas toujours évident de consacrer 1 heure à une promenade en extérieur. Aussi, commencer par sortir 20 minutes après le travail, après le repas de soir, selon la saison, ou quand on peut, peut déjà être un vrai bonheur !

Le plus dur est de se lancer, puis, vous vous surprendrez à laisser la balade durer plus longtemps et vous sentirez étonnement rechargé.

 

« Prends soin de ton corps pour que ton âme ait envie d’y rester ». Gandhi

PILIERS DE LA VITALITÉ

PILIERS VITAL

Les médecines traditionnelles, chinoise comme ayurvédique par exemple, la naturopathie, ont étudié les différentes composantes indispensables à notre santé, notre vitalité, notre bien-être.

Je vous ai concocté un petit schéma pour résumer ces piliers qui me semblent indispensables à notre vitalité. On pourrait le voir un peu comme la trame de mon blog.

Depuis la création du blog, j’ai publié de nombreux articles sans toujours créer de liens entre eux, sans vous permettre d’y voir une logique. Après 2 ans de partage sur ce blog, j’ai eu envie de redonner un nouveau souffle à cet espace en créant un lieu plus clair, plus cohérent, plus lumineux, plus léger ! Dans de prochains articles, je parlerai de ces différents piliers et j’essaierai de créer des liens avec les différents articles déjà publiés et à venir !

Ces piliers se complètent les uns les autres, sont connectés les uns aux autres. Ils sont la vie, de laquelle nous nous sommes souvent déconnectés à force d’avoir la tête dans le guidon et de suivre le rythme effréné de la vie dite « occidentale ».

Quand je sens un malaise (sensation de stress, d’énervement, d’agitation, de déprime, troubles de santé physique, fatigue, etc…), je reviens à ces piliers et je me rends souvent compte que j’ai négligé quelque chose, que j’ai oublié de prendre soin de moi.

S’appuyer sur ces piliers me permet de me reconnecter à moi-même, apaise mes émotions, mon esprit, qui devient plus clair, serein.

LES CÉRÉALES

P1030950

Changer du riz ou des pâtes !

 

Une petite définition pour commencer :
Une céréale est une plante cultivée principalement pour ses grains comestibles des plantes issues de la famille des graminées
Des graines d’autres familles botaniques, comme le sarrasin, le quinoa et l’amarante, sont appelées dans le langage courant des céréales. En fait, elles n’en sont pas vraiment, puisqu’elles n’appartiennent pas à la famille des graminées. On les nomme pseudo-céréales.

 

Des idées pour varier les plaisirs :

 

Céréales (non exhaustif) :

Avoine
Blé
Engrain ou petit épeautre
Épeautre ou « blé des Gaulois »
Froment ou « blé tendre »
Blé de Khorasan ou Kamut)
Maïs
Millet
Fonio
Sorgho
Orge
Orge perlée
Riz
Riz sauvage
Seigle

Pseudo-céréales :
Quinoa
Sarrasin

 

Céréales blanches/raffinées ou complètes ?

 

« Les graines de céréales … sont l’un des aliments de base de l’humanité depuis des milliers d’années. Si autrefois, les céréales étaient consommées entières, les progrès dans les processus de mouture et de transformation des grains ont permis l’obtention de farines raffinées qui permettent de fabriquer des produits de texture plus souple ou à temps de cuisson réduit (riz, pâtes…). Mais le processus de raffinage élime le son et le germe qui renferment pourtant une quantité importante de nutriments. » « La plupart des substances positives pour la santé sont contenues dans le germe et le son. » (source : Consommerdurable.com)
Les céréales complètes contiennent donc plus de vitamines, de minéraux, d’acides gras essentiels et d’autres nutriments. Voir l’article du Palais savant à ce sujet.

 

COOKIES CHOCO/PÉCAN

19875519_10155444404004787_5795074690944075959_n

 

Une recette toute simple et rapide pour des cookies bien sablés et délicieux !

(Recette sans œuf, sans levure, sans gluten, vegan)

Ingrédients pour 10 cookies :

150 g de farine de riz ou riz-millet

25 g de sucre rapadura

1/2 cuillère à café de vanille en poudre

1/2 cuillère à café de bicarbonate de soude alimentaire

1 pincée de sel non raffiné

60 g d’huile de coco

60 g de chocolat concassé en petits morceaux (pas trop petits)

Quelques noix de pécan, noisettes ou amandes coupées grossièrement

Il n’est pas recommandé de faire cette recette par temps chaud sous peine d’avoir les mains pleines de chocolat ! 😉

Mélanger avec une fourchette les ingrédients secs : farine, sucre, vanille, bicarbonate, sel

Ajouter l’huile de coco fondue et faire pénétrer dans les ingrédients secs à l’aide d’une fourchette

Quand le mélange a refroidi : ajouter le chocolat et les noix et remuer sans insister sous peine de faire fondre le chocolat

Faire de petite boules (en fait elles sont un peu aplaties) légèrement bombées avec une grosse cuillère et une petite et déposer sur une plaque en poussant la boule avec la petite cuillère

Espacer les boules l’une de l’autre pour qu’elles ne se rejoignent pas à la cuisson

Cuire environ 12 minutes à thermostat 200 °C (à adapter selon le four ; pour cela, il faut goûter les cookies 😉 )

 

Vous pouvez facilement doubler ou tripler les proportions selon les besoins. Ces cookies se conservent très bien environ 1 à 2 semaines dans une boîte hermétique, même si chez moi, ils n’ont pas le temps d’atteindre la durée limite de consommation !

GRATIN DE BLETTES

Gratin de blettes 82

1 grosse botte de blettes (attention les feuilles réduisent beaucoup à la cuisson)

Sauce tomates + pesto verde

ou crème de riz

ou béchamel

Épices

Huile d’olive

Facultatif : comté, parmesan ou gouda de brebis à râper

 

Laver et couper les blettes

Faire cuire les côtes à la vapeur et faire revenir les feuilles dans l’huile d’olive

Mélanger 1/3 de sauce tomates avec 2/3 de pesto verde (recettes à venir)

Mélanger les blettes avec la sauce tomates – pesto ou avec la crème de riz agrémentée d’épices de votre choix ou avec la béchamel

Parsemer de fromage